Le centre de jeux Skyzo fermera ses portes en octobre

skyzo

Les temps sont durs pour les propriétaires de centres de jeux. Après la fermeture du Nexus SmartBar suite à un important dégât d’eau et, plus près de chez nous, la fin des activités du Meltdown, c’est au tour du Skyzo de tirer sa révérence. L’annonce partagée sur Facebook nous rappelle que cette institution organisait des LAN party depuis 16 ans. Les propriétaires mettront fin aux opérations le 28 octobre 2018 en raison d’une « diminution de l’achalandage et (de) la forte augmentation des frais de loyer/exploitation ».

Une réalité bien différente en 2018

À une époque, le modèle d’affaires des centres de jeux était très répandu. Il n’y a qu’à se rappeler les nombreux endroits où les joueurs pouvaient se défier en réseau, par exemple DreamCité à Sainte-Foy ou encore le Trybal à Neufchâtel.

Malgré une flambée des prix pour les cartes graphiques liée en grande partie aux crypto-monnaies, posséder un ordinateur puissant et jouer en ligne demeure abordable. Au début des années 2000, la réalité était toute autre avec des connexions Internet peu fiables et un accès aux jeux qui n’était pas encore aussi centralisé.

Assistons-nous à une extinction des centres de jeux? Oui, en quelque sorte, même si d’autres entreprises ont pris le relais. Par exemple, le LvlOp sur la rue St-Joseph, à Québec, ne compte qu’une poignée d’ordinateurs au rez-de-chaussée, où se trouve également un coin rétro. À l’étage, des consoles plus modernes sont disponibles. Le Gam1ng Café à Montréal semble aussi avoir le vent dans les voiles.

Et pourtant, le Skyzo comptait parmi sa collection des jeux sur consoles. Payer pour jouer en groupe n’est peut-être tout simplement plus aussi sexy dans un monde où tous les fabricants proposent des services pour créer des groupes facilement sans se déplacer. Sur PC, il est plus facile que jamais d’organiser des parties à distance avec des outils de communication comme Ventrilo et Discord.

Un important héritage

Le Skyzo roulait sa bosse depuis plus de 15 ans et a largement contribué à l’épanouissement de la scène gaming du Québec. C’était aussi l’une des entreprises pionnières pour tout ce qui touche aux eSports. C’est donc avec tristesse que nous devons dire nos adieux à une autre institution d’ici qui aura partagé la culture des jeux vidéo pendant plus d’une décennie.

Tags:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.