EA cesse la vente de points FIFA en Belgique

fifa19

En 2018, le Parquet de Bruxelles annonçait mener une enquête criminelle contre le géant Electronic Arts qui continuait à offrir ses loot boxes dans les jeux FIFA 18 et FIFA 19 malgré leur interdiction en Belgique. La commission belge des jeux de hasard avait statué que de telles récompenses étaient une forme de jeux d’argent au même titre que la loterie. «  Les loot boxes représentent un jeu de hasard illégal, car les joueurs ne savent pas ce qui se trouve exactement dans ces récompenses au moment de l’achat. L’obtention d’un objet rare est tout à fait aléatoire », pouvait-on lire dans le Metro Time.

L’épée de Damoclès qui était suspendue au-dessus d’Electronic Arts tout ce temps a forcé l’entreprise à changer ses habitudes. Nous apprenons que l’éditeur ne vendra plus de points FIFA en Belgique à compter du 31 janvier 2019. Ainsi, les joueurs dans ce pays « ne seront plus en mesure d’acheter des points afin d’obtenir des paquets FIFA Ultimate Team ». Au passage, EA décoche une flèche à ses détracteurs dans son communiqué officiel en rappelant que tout le contenu du jeu peut être débloqué en jouant de façon normale (sans indiquer le nombre d’heures requis pour tout obtenir).

La Belgique est l’un des seuls pays qui a sanctionné les loot boxes avec les Pays-Bas alors que le reste du monde étudie la question. ll faut dire que l’industrie applique un lobbying contre une intervention gouvernementale, ce qui n’est pas surprenant compte tenu que ces microtransactions représentent une véritable manne pour les éditeurs. À elle seule, Electronic Arts avait engendré 1,68 milliard de dollars en revenu avec les microtransactions en 2017.